Le mariage homosexuel divise

Le mariage homosexuel divise

Le titre du grand dossier de The Economist du 11 octobre 2014 : The Gay Divide Half the World has leapt forward … but too many countries are going backwards…. Il fait état de 113 pays autorisant le mariage homosexuel et 36 pays où l’union civile est possible, l’Afrique du Sud exceptionnellement pro-gay et tous les pays où les personnes à orientation homosexuelle sont condamnées, envoyées dans des camps de rééducation, emprisonnées ou lapidées. Il loue la mondialisation, en particulier de l’image via les médias, qui permet aux gens de comprendre que l’homosexualité n’est pas une abomination et que l’homophobie est condamnable. L’autre source d’espoir selon The Economist est l’urbanisation : avec 66% de la population mondiale vivant dans des villes d’ici 2050, il sera plus facile pour les personnes non hétérosexuelles de se mêler à la population de vivre tranquille. Et leur présence amènera plus de tolérance et moins d’ostracisme. Les demandes des homosexuels, selon The Economist, qui s’exprime au nom de tous est simplement d’avoir le droit de s’aimer et de se marier.

Source: BBC News Magazine

Source: BBC News Magazine

The Economist s’interroge sur ce changement rapide et radical de position sur ce sujet millénaire : l’une des raisons, selon eux, est la mort des anti-gays traditionalistes et l’émergence d’une génération qui a grandi avec l’acceptation de l’homosexualité comme une variation humaine normale.

Dans l’actualité la plus récente, on notera la décision de la Court Suprême des Etats-Unis de ne pas recevoir un certains nombres d’appels de courts qui refusaient le droit à des homosexuels de se marier.

On note aussi la présence le 29 septembre du maire de Seattle avec son « First Gentleman » pour faire pression auprès des autorités irlandaises pour légaliser le mariage de personne de même sexe.

Source : Pew Research Center

Source : Pew Research Center

L’étude du Pew Research Center le montre : l’attitude des américains à l’égard du mariage de personnes de même sexe change: « Support for same-sex marriage has increased dramatically over the past decade, but there are substantial differences in opinions across generations. Currently, 68% of Millennials favor allowing gays and lesbians to marry legally, compared with 55% of Gen Xers, 48% of Boomers and 38% of the Silent generation.  »

La moitié des états américains ont légalisé le mariage de couples de même sexe.

Woman Attitude suspecte que

les activistes et universités américaines pro-mariage homosexuel ont fait le « tour » de la question chez eux aux seins des institutions américaines et s’attaquent maintenant avec des moyens disproportionnés à un « nouveau marché » .

Ces nouveaux marchés sont les pays de l’Union Européenne non encore convaincus qu’il faille légiférer, l’Afrique et autres pays opposés. Ce qui est prouvé, c’est que l’aide financière que ces universités versent généreusement par millions d’euros font le bonheur des lobbies LGBTI européens. Ceux-ci font montre de puissance économique et politique grâce à cette manne, alors que les personnes homosexuelles et lesbiennes pro-mariage gay et désirant avoir des enfants ne représentent qu’une part infime de la population européenne et que ces lobbies ne représentent pas les nombreux LGBTI qui sont contre le mariage homosexuel. Dans l’article de BBC News Magazine du 10 juin 2013, intitulé « The gay people against gay marriage » invoque de nombreuses raisons pour s’y opposer parme lesquelles celle de Legba Carrefour :

Legba who describes himself as ‘radical Queer’ calls it a ‘destructive way of life’ that produces broken home.

Comme quoi, Homo et hétéro peuvent avoir beaucoup en commun, en particulier le sens du réel.

On peut légitimement se demander si la discrimination ne serait pas en train de s’inverser. Les familles père-mère –enfant- sans même parler des familles nombreuses, qui sont celles qui contribuent le plus à l’économie de demain- sont les mal-aimés de nos gouvernants. On musèle notre parole mettant en avant la famille PME en nous traitant d’homophobes.

Woman Attitude en veut pour preuve :

  • Travail de sape culturel pour influencer le processus d’affirmation de leur identité sexuelle de nos enfants : promotion du Gender dans les écoles, enseignement des Etudes de Genre dans les cursus obligatoires de certaines universités.
  • Promotion de toute pratique sexuelle dès le plus jeune âge : rapport Estrella, Lunacek, Zuber au Parlement Européen, emprisonnement d’un couple allemand pour avoir soutenu leur fille, sortie d’elle-même d’un cours d’ « éducation sexuelle » ressemblant plus à de la pornographie
  • Violence des LGBTI pro-mariage à l’égard des manifestants de la Manif Pour Tous
  • Lois fiscales récentes annihilant 50 ans de politique familiale française dans un climat social déjà tendu

Woman Attitude appelle de ses vœux

un travail efficace de l’Union Européenne pour protéger les familles des injustices sociales et leur permettre d’avoir leurs enfants en toute liberté et dans des conditions de vie acceptables, avec une mère disponible pour les élever vers leur avenir.

Woman Attitude appelle aussi de ses vœux

le bannissement international des recours iniques à des mères porteuses.

Le droit non négociable de l’enfant est d’avoir un père et une mère et l’Union Européenne, au nom de ses valeurs même, se doit de promouvoir la famille et de mettre en place le dispositif interdisant la vente d’enfants dans son sein.

Réagir à cet article