UNAF – Enquête 2013 sur la Conciliation Travail-Famille

UNAF – Enquête 2013 sur la Conciliation Travail-Famille

L’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) présente le Baromètre Salarié  de l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise -UNAF 2013

Dans cette enquête , il apparaît que l’harmonisation entre vie familiale et vie professionnelle reste une attente majeure des salariés, encore insuffisamment prise en compte dans les entreprises. 93 % des salariés-parents – préoccupation « importante » et pour 55 % d’entre eux « très importante ».

Dans le contexte de la réforme du congé parental vers une réduction de la durée de celui-ci, initiée par le Gouvernement, cette étude traduit les inquiétudes des familles,  qui devraient malheureusement s’amplifier avec la crise économique et les réformes à venir: refonte du système d’allocations familiales, réduction du congé parental, réforme de l’Education Nationale et des rythmes scolaires…

Voici quelques extraits de cette étude, présentée dans son ensemble  dans ce document PDF: cp_barometre_salaries_ope-unaf_2013-final

Cette enquête fut réalisée auprès d’un échantillon représentatif au plan national de 1000 salariés ayant des enfants de moins de 25 ans au foyer.

93 % des salariés-parents trouvent « important » l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

 76 % des salariés-parents jugent que leur entreprise ne fait pas beaucoup de choses pour les aider

45 % d’entre eux se disent mal écoutés à propos de leurs préoccupations « vie professionnelle-vie familiale » au sein de leur entreprise.

Au palmarès des actions que peuvent mettre en place les entreprises les salariés parents plébiscitent:

  • pour 31% : les mesures qui simplifient la vie quotidienne
  • pour 25 % : Aide au financement de la scolarité et des études
  • pour 24 % : Mutuelles avantageuses pour les familles

Sont incriminés en majorité:

  • La baisse du sentiment d’écoute et de prise en compte des spécificités des salariés-parents, que ce soit par l’entreprise ou par les managers
  • Le recul des mesures les plus coûteuses dans les entreprises : primes à la naissance, congés spécifiques, aides à la scolarité, etc.
  • La confirmation d’une attente forte en matière de souplesse dans l’organisation du travail, apparue en 2012.
  • Les salariés-parents sont ainsi de plus en plus nombreux à s’estimer mal écoutés au sein de leur entreprise : 45 % soit +2 points par rapport à 2012.
  • Ce sentiment est d’autant plus fort au sein des entreprises de 200 à 499 salariés : 53 %
  • Dans les entreprises de moins de 10 salariés, la satisfaction globale est la plus élevée : 83 %.

A la fin de l’étude, est mentionnée la question est d’actualité des rythmes scolaires.

1 commentaire

  1. vila sophie - 23 mai 2013

    Bravo à women attitude pour tous ses articles , son intervention pour avancer sur le droit chemin….

Réagir à cet article