Antoinette Fouque, fondatrice du MLF, Mouvement de Libération des Femmes, est décédée

Antoinette Fouque est décédée le 20 février 2014. Elle est une figure emblématique du Féminisme et Woman Attitude veut souligner l’intérêt et l’ambiguïté de ses travaux et combats.

Nés en 1936 à Marseille d’un père communiste et d’une mère italienne immigrée, Antoinette donnera naissance à une fille, Vincente, en 1964.

Elle fonde le Mouvement de Libération des Femmes en 1968 (ceci a fait débat) et crée les Editions des Femmes en 1973. Elle animera le groupe Psychanalyse et Politique dont nous reparlerons plus loin. Elle sera signataire du Manifeste des 343 salopes conduisant à la loi Veil de 1975. Diplômée en lettres puis  Docteur en Sciences Politiques,  elle sera finalement Psychanalyste.  Elle fondera en 1989 L’Alliance des femmes pour la Démocratie, et sera élu Député Européen en 1994. Au Parlement de Strasbourg, elle sera Vice-Présidente de la Commission des Droits de la Femme, et déléguée de l’Union Européenne à la Conférence Mondiale des Femmes de Beijing de 1995.

Selon Wikipedia, le mouvement Psychanalyse et Politique qu’Antoinette Fouque anime au sein du MLF : « s’oppose à l’idée que les femmes sont des hommes inachevés et pose d’ailleurs que la femme peut « avoir un phallus, ou être le phallus ». Antoinette Fouque voit dans la réduction freudienne du désir féminin comme « envie de pénis », un écran à ce qu’elle nomme l’« envie d’utérus » chez les garçons, à la source de la misogynie, induisant selon elle « dans tous les champs, les violences réelles et symboliques infligées aux femmes ». Cette dimension d’analyse politique intégrée à l’approche clinique de la psychanalyse caractérise ce nouveau « champ épistémologique en sciences des femmes » baptisé par Antoinette Fouque « Féminologie. »


Woman Attitude vous propose un fioretti des phrases prononcées par Antoinette Fouque reprise dans l’émission Empreintes de France 5: Qu’est-ce qu’une femme?

  • Je percevais bien, dès le début que garçon ou fille ce n’était pas pareil.
  • Je n’aime pas qu’on parle de mère biologique car une femme qui met au monde un enfant, même si elle l’abandonne, même si on lui vole, est la génitrice qui a fait acte de du génie en mettant au monde un être aussi parfait que le petit enfant.
  • Ma mère ne voulait pas de ce troisième enfant près de la quarantaine. Mais je voulais vivre. Quand je pense à la mort, oui, cela m’a fait souffrir . Quand Marie-Claude avec qui j’ai vécu 31 ans est morte, oui, ce fut très douloureux mais j’aime la vie.

Woman Attitude pense que ce témoignage de résilience est touchant mais que cet évènement psychique de rejet à la conception a pu abîmer quelque chose de la féminité et de la maternité d’Antoinette Fouque.

  • Le premier corps d’amour pour la fille et le garçon est une femme. C’est ce que j’appelle l’homosexualité primaire.  On est donc tous des homosexuelles en puissance.

Woman Attitude rappelle combien il est important, particulièrement pour la fille d’aimer la mère, mais de là à conclure qu’étant nés d’une femme, on est toutes bisexuelles en puissance, il y a un pas idéologique à ne pas franchir.

  • Mon père était un curieux personnage, très doux. Ma mère était très bisexuelle dons son comportement social. La médiocrité petit bourgeois ne les a jamais atteints. Ils étaient révoltés depuis le début.
  • [NDLR: Elle est alors candidate aux Elections Européennes sur la liste de Bernard Tapie] Le mot d’ordre : l’Europe est une chance pour les femmes. Les femmes entrent grâce à l’Union Européenne par le haut. L’UE est la tête de pont de la démocratie. Les femmes ont des attentes énormes.

Woman Attitude pense que ce mouvement de fond initié par Antoinette Fouque et la Commission FEMM de l’Union Européenne a montré son vrai visage ces derniers mois avec le rapport Estrela puis Lunacek: le droit à l’avortement, la « déprogrammation » des enfants par les états-membres, et des droits spécifiques pour les LGBTI.

  • Au sujet de l’excision, Dieu, le père de l’Ancien Testament, envie la fertilité et la fécondité de la déesse mère et, dans ces rites mutilations initiatiques, il y a une  forte envie de cette fécondité.

Woman Attitude affirme son soutien à tout les mouvements luttant contre toute violence corporel et sexuel de la femme: excision, infibulation, violence conjugale, viol…

  • Zapatero a fait une loi à partir du constat que les violences conjugales tuaient plus que l’ETA. Le terrorisme est dans la maison. Le premier corps que nous mangeons est celui de la femme, la première eau que nous buvons, ce sont les eaux , celui du corps de la femme. Si nous ne faisons rien pour protéger le corps de la femme, les générations futures auront vécu la vie intra-utérine dans la violence et la pollution.

Aucun ne se dit que les femmes ont dans leur corps les générations de demain.

Woman Attitude : Voilà une parole très forte et bien fondée! Et si l’on y ajoute la reconnaissance de l’avortement comme une violence et la défense de l’embryon en tant qu’il appartient à la race humaine, on démontre l’aberration scientifique et psychique du « droit à disposer de son corps », si cher aux féministes. On lit une véritable contradiction dans ce constat si puissant d’Antoinette Fouque.

  • Pour sortir des 75% de l’analphabétisme féminin et de l’esclavage maternelle, il faut mettre sur pied une triple dynamique : Démographie, Développement, Démocratie. Le puisard principal pour lancer la démocratie ce sont les femmes.

Woman Attitude: Ceci est le testament politique d’Antoinette Fouque, repris par tous les organismes internationaux. Même les constituants du capitalisme chiffrent et valorisent l’apport des femmes à l’économie mondiale.

Réagir à cet article